Informations

Pourquoi les moisissures visqueuses vibrent-elles lorsqu'elles se développent dans leur corps de fructification ?

Pourquoi les moisissures visqueuses vibrent-elles lorsqu'elles se développent dans leur corps de fructification ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Un exemple peut être vu dans cette vidéo Youtube, où la moisissure visqueuse vibre alors qu'elle engloutit une roche afin de former son corps de fructification.

Pourquoi cette pulsation se produit-elle ?


Ajout à la réponse de @CDB :

… Saigusa spécule que cela dépend plutôt d'un mécanisme interne quelconque, impliquant peut-être le contenu gélatineux en perpétuelle pulsation de sa cellule unique, connue sous le nom de cytoplasme. La membrane de la moisissure visqueuse se contracte et se détend de manière rythmique, gardant le cytoplasme à l'intérieur. Lorsque la membrane de l'amibe rencontre de la nourriture, elle vibre plus rapidement et se dilate, permettant à plus de cytoplasme de s'écouler dans cette région ; lorsqu'il tombe sur quelque chose d'aversif, comme une lumière vive, ses palpitations ralentissent et le cytoplasme se déplace ailleurs. D'une manière ou d'une autre, la moisissure visqueuse peut suivre sa propre pulsation rythmique, créant une sorte d'horloge simple qui lui permettrait d'anticiper les événements futurs.

de : http://www.scientificamerican.com/article/brainless-slime-molds/ Dans le document lui-même, il dit :

Le modèle est basé sur des observations physiologiques. Nous supposons que plusieurs oscillateurs chimiques d'une série de périodes sous-tendent la multirythmie de la locomotion, car des rythmes multiples ont été observés dans les activités cellulaires dans un Physarum plasmodium. Cela signifie qu'il y a des fréquences d'oscillation continues…

… Des oscillateurs ayant la même identité biochimique peuvent interagir à distance par diffusion chimique et advection active du flux protoplasmique. Ces interactions directes auront tendance à synchroniser la phase, mais cela peut ne pas être suffisant pour faire une forte synchronie. En fait, les comportements cellulaires macroscopiques montrent souvent des variations oscillatoires fluctuantes plutôt que des oscillations claires avec une grande amplitude, et les variations oscillatoires fluctuantes des différentes identités chimiques présentent des changements fréquents entre les relations en phase et hors phase, bien que chaque composant biochimique montre toujours le comportement légèrement oscillatoire. Cette considération implique que le bruit doit être faible pour que les effets de désynchronisation soient relativement faibles.

De: Saigusa, Tetsu et al. "Les amibes anticipent des événements périodiques." Lettres d'examen physique 100.1 (2008) : 018101.


Ce que vous avez observé s'appelle le streaming navette. C'est ainsi que Physarum polycephalum (je suppose que c'est l'espèce de moisissure visqueuse dans la vidéo) et de nombreuses autres moisissures visqueuses se déplacent.

J'ai trouvé ça ici ;

Le mouvement de P. polycephalum s'appelle le flux en navette. Le flux de navette est caractérisé par le flux rythmique de va-et-vient du protoplasme; l'intervalle de temps est d'environ deux minutes. Les forces du ruissellement varient pour chaque type de microplasmodium.

La force dans les microplasmodes amiboïdes est générée par la contraction et la relaxation d'une couche membraneuse probablement constituée d'actine (type de filament associé à la contraction). La couche de filament crée un gradient de pression, sur lequel le protoplasme s'écoule dans les limites de la périphérie cellulaire.

La force derrière le flux dans les microplasmodes en forme d'haltère est générée par des changements de volume à la fois dans la périphérie de la cellule et dans le système d'invagination de la membrane cellulaire.


Pourquoi les moisissures visqueuses vibrent-elles lorsqu'elles se développent dans leur corps de fructification ? - La biologie

Souvent, lorsque nous parlons de maladies des plantes, nous parlons de fructifications. Parfois, cela provoque des regards interrogateurs de la part du public ou des regards vides. De temps en temps, on me demande : « Qu'est-ce qu'un corps de fructification ? »

Les maladies des plantes peuvent être non infectieuses ou infectieuses. Les maladies infectieuses sont celles causées par un agent pathogène, également appelé agent pathogène. Les principaux groupes d'agents pathogènes qui causent des maladies des plantes comprennent les champignons, les bactéries, les virus, les phytoplasmes et les nématodes.

Parmi ces agents pathogènes, seuls les champignons forment des fructifications et des spores qui sont utilisés dans le diagnostic des maladies des plantes. Lorsque nous parlons de fructifications, nous ne faisons référence qu'aux agents pathogènes fongiques. Gardez à l'esprit que le corps végétatif d'un champignon est composé d'hyphes filiformes. Les hyphes sont reconnaissables aux filaments filiformes dans un moule ou aux fils blancs de mycélium vus sur du bois pourri. Habituellement, nous ne pouvons pas identifier un champignon spécifique par les hyphes seuls. Les spores sont l'unité de reproduction des champignons, analogues aux graines de plantes. Les spores sont souvent la partie poussiéreuse et colorée d'un champignon qui se déplace facilement dans le vent ou dans l'eau. Les fructifications sont des structures fongiques qui contiennent des spores. Ils sont disponibles dans de nombreuses tailles, formes et couleurs, qui facilitent toutes l'identification du champignon spécifique.

Voici quelques informations utiles mais non nécessaires à l'identification des fructifications. Les agents pathogènes fongiques ont souvent un stade imparfait (également appelé anomorphe) et parfois un stade parfait (téléomorphe). Cela embrouille vraiment les choses car une maladie peut être nommée pour l'un ou l'autre stade. Par exemple, le flétrissement du chêne est causé par Ceratocystis (stade parfait) mais nous identifions son stade imparfait, Chalara, en laboratoire. Le but n'est pas de confondre mais de vous alerter sur le fait que plus d'un nom de champignon peut être associé à une même maladie. Par exemple, l'oïdium forme des spores blanches et poudreuses appelées Oidium (stade imparfait). Il forme également un stade de repos qui est un stade parfait du champignon, comme Erisyphe. Vous pouvez voir cela comme les structures noires de la taille d'une tête d'épingle sur une feuille avec une croissance blanche et poudreuse d'oïdium.

Comment identifier les fructifications ? Il n'est pas nécessaire de connaître les noms des champignons ni même si le stade est imparfait ou parfait. La première étape de l'identification de la maladie et de la fructification consiste à utiliser des ouvrages de référence qui décrivent la maladie sur votre plante hôte. Lorsque la fructification est répertoriée (à titre d'exemple) en tant que pycnide ou acervule, les pathologistes savent quoi rechercher sur la plante.

Les structures les plus importantes dans l'identification fongique sont les spores, les fructifications et parfois le mycélium. Souvent, ces structures peuvent être vues sur un échantillon de plante sèche. Le plus souvent, cependant, l'échantillon doit être placé dans une chambre humide pendant la nuit pour favoriser la formation de ces structures. Les échantillons de laboratoire pour l'identification fongique sont souvent incubés dans des chambres humides pendant 24 à 36 heures. Après cela, ils deviennent un gâchis moisi et de peu de valeur pour le diagnostic. Au laboratoire, nous utilisons un microscope à dissection pour identifier les fructifications, mais vous pouvez utiliser une loupe. Les spores doivent être observées avec un microscope à dissection.


Termes et concepts

  • Physarum
  • Moisissure visqueuse
  • protiste
  • Plasmodium
  • Corps de fructification
  • Indice environnemental
  • Indice chimique
  • Chimiotaxie
  • Physarum polycéphale
  • Concentration millimolaire

Des questions

  • À quels autres signaux environnementaux pensez-vous qu'un plasmodium en mouvement pourrait réagir ?
  • Combien d'espèces de Physarum se trouvent dans l'état dans lequel vous vivez?
  • D'après vos recherches, quelles sont les différentes étapes de la Physarumle cycle de vie ?
  • Si vous allez à la cuisine quand vous sentez quelque chose en train de cuisiner, est-ce un exemple de chimiotaxie ?

Soyez averti lorsque nous avons des nouvelles, des cours ou des événements qui vous intéressent.

En entrant votre e-mail, vous acceptez de recevoir des communications de Penn State Extension. Consultez notre politique de confidentialité.

Merci pour votre soumission!

Mes plantes ligneuses se remettront-elles des dommages causés par le gel

Des articles

Production de fruits pour le jardinier amateur

Guides et publications

Formation au permis de mouches tachetées pour les entreprises : Pennsylvanie

Cours en ligne

Diagnostic de la santé des plantes : évaluer les maladies, les ravageurs et les problèmes des plantes

Cours en ligne

Flétrissement du chêne


Que penses-tu qu'il va se passer?

Éléments basiques

Tout être vivant a un environnement. L'environnement est l'ensemble des conditions, circonstances et influences qui entourent et affectent le développement d'un organisme. L'environnement est important pour chaque créature vivante, des moisissures aux humains.

Chaque maison a des zones avec des températures et des niveaux d'humidité différents. Votre salle de bain, par exemple, est un endroit humide. Si votre maison a un garage attenant, il fait probablement plus frais qu'à l'intérieur de votre maison. L'intérieur d'un tiroir de commode qui est rarement ouvert a un environnement que la cuisine. Le rebord de la fenêtre sur lequel le soleil brille chaque matin est très différent de la cave sombre et humide.

Dans cette expérience, vous allez localiser cinq environnements de culture différents dans votre propre maison. Recherchez des endroits secs et sombres, froids et sombres, humides et chauds, fortement éclairés, sombres et humides, etc.

Procédure standard

Assurez-vous de vérifier auprès d'un adulte avant de commencer à mettre des échantillons d'aliments dans la salle de bain ou dans un tiroir de bureau. Et assurez-vous de placer les sacs là où ils seront hors de portée des animaux domestiques et des petits frères et sœurs.

Une fois que vous aurez localisé les différents environnements de culture, vous placerez trois sacs dans chacun des cinq emplacements. Un sac contiendra des oranges, un pain et l'autre du fromage. Vous devrez faire des observations quotidiennes de la nourriture dans tous les sacs.

Ce que vous devez faire maintenant, avant de commencer l'expérience, c'est de proposer une hypothèse ou une supposition sur ce qui va se passer. Pensez-vous que les aliments que vous gardez dans un tiroir de commode deviendront aussi moisis que ceux cachés dans la salle de bain ?

Pensez aux endroits où vous avez peut-être observé des moisissures et des champignons dans votre maison. Y a-t-il des zones particulières où vous avez remarqué de la moisissure ou une odeur de moisi ? Si c'est le cas, pensez-y lorsque vous faites votre hypothèse. Et pensez aux aliments sur lesquels vous avez peut-être vu des moisissures se développer dans le passé. Quelles similitudes y avait-il dans ces aliments ? Étaient-ils tous conservés au réfrigérateur ? Étaient-ce des aliments qui traînaient dans la cuisine depuis un moment parce que personne ne les aimait, ou des aliments qui avaient déjà été cuits ?

Certains aliments sont plus accueillants pour les moisissures que d'autres, et les moisissures se développent mieux dans certains environnements que dans d'autres. Dans votre expérience, vous travaillerez pour déterminer sur quels aliments les moisissures se développent le mieux et dans quels environnements.

Considérez toutes les informations que vous connaissez peut-être déjà. Ensuite, vous pouvez faire une supposition éclairée sur les résultats de votre expérience.


Pourquoi les moisissures visqueuses vibrent-elles lorsqu'elles se développent dans leur corps de fructification ? - La biologie

NOM DE L'EXAMEN FINAL :________________

Mycologie générale 427R/527R

Choix multiple: Encerclez toutes les bonnes réponses. Il peut y avoir plus d'une réponse correcte. (0,5 point pour chaque bonne réponse)

1. Les champignons sont différents des plantes car

b. ils sont incapables de fixer le CO 2

c. ils dépendent de la nutrition absorbante

2. La majorité des espèces fongiques

une. ont besoin d'eau externe pour digérer leur nourriture

b. se reproduire par production d'embryons

c. se nourrissent d'organismes vivants

ré. compter sur la matière morte pour se nourrir

e. n'ont probablement pas encore été identifiés

une. les structures de croissance filamenteuses de nombreux champignons

b. divisé par des septa dans les Ascomycota et Basidiomycota

c. divisé par des septa dans l'Oomycota

ré. entouré d'une paroi cellulaire

e. absent dans les moisissures visqueuses

4. Une espèce de champignon est nommée

une. en utilisant à la fois le nom de genre et l'épithète d'espèce

b. en utilisant l'épithète d'espèce seule

c. par son nom téléomorphe s'il a à la fois un anamorphe et un téléomorphe

ré. par son nom anamorphe s'il a à la fois un anamorphe et un téléomorphe

e. plusieurs fois en raison de révisions d'identification et de structures à la fois sexuelles et asexuées (c'est pourquoi la mycologie est si déroutante)

5. Neurospora crassa a été utilisé par Beadle et Tatum

une. produire de l'acide citrique et briser ainsi le monopole italien du citron

b. parce qu'il était facile de produire des spores asexuées et sexuelles pour les expériences

c. identifier des mutants incapables de synthétiser des composés nutritionnels uniques

ré. développer l'hypothèse d'un gène-une enzyme

e. car elle a pu être cultivée sur un milieu minimal contrairement à la drosophile

6. Les champignons sont considérés comme de bons modèles pour les analyses génétiques car

une. semblables aux humains, leurs cellules sont majoritairement diploïdes

b. il est facile d'isoler et d'analyser les souches mutantes

c. plusieurs gènes liés à la maladie chez l'homme ont des homologues chez les champignons

ré. les génomes fongiques sont beaucoup plus petits que les humains, ce qui les rend plus faciles à travailler

7. Saccharomyces cerevisiae est si important pour les humains parce qu'il

une. est responsable de la plupart de la production d'acide citrique

b. peut être utilisé comme modèle pour comprendre de nombreuses maladies humaines

c. utilise des sucres pour produire du CO 2 lors de la fabrication du pain

ré. est responsable de la quasi-totalité de la production d'alcool dans le monde

8. Métabolites secondaires produits par les champignons

une. sont souvent produits après la fin de la phase de croissance principale

b. sont des composés dont la structure est conservée dans la plupart des espèces fongiques

c. peut être isolé pour un usage industriel tel que des antibiotiques

e. inclure des acides aminés et de la chitine

une. peut être accompli par certains champignons qui ont des voies de biosynthèse complètes des stéroïdes

b. implique des enzymes de champignons pour modifier certains des intermédiaires

c. peut impliquer plus d'un phylum de champignons

ré. peut impliquer des champignons et des bactéries pour différentes étapes de la même voie

e. commence souvent par l'extraction de la progestérone précurseur des champignons

10. En mycologie médicale, la sélectivité médicamenteuse décrit

une. le processus par lequel un médecin sélectionne le médicament à utiliser pour traiter une infection fongique

b. un médicament dont la cible se trouve dans l'agent pathogène et non dans l'hôte

c. un médicament qui cible un seul processus cellulaire comme la synthèse des protéines

ré. quelle est l'efficacité d'un médicament pour tuer un champignon

une. sont définis comme des « substances fongiques qui provoquent un état pathologique chez l'homme »

b. peut affecter les plantes ainsi que les animaux

c. sont des composés produits par un organisme hôte pour tuer un agent pathogène fongique

ré. sont souvent ingérés accidentellement lorsque les aliments sont contaminés par des champignons

e. sont généralement des composés essentiels à la croissance fongique normale

12. Les aflatoxines sont un problème grave car :

une. les gens les ingèrent souvent lorsqu'ils confondent accidentellement le champignon qui les produit avec un champignon comestible d'apparence similaire

b. ce sont de puissants cancérigènes

c. ils sont produits en tant que sous-produit par l'important champignon industriel Aspergillus niger

ré. ils contaminent les aliments comme les arachides et l'huile de coton

13. Des symptômes plus visibles d'infection fongique des humains apparaissent récemment parce que

une. plus de personnes vivent dans des zones qui contiennent des organismes endémiques

b. les agents pathogènes ont muté à une virulence accrue sur les humains

c. de nouveaux agents pathogènes sont identifiés comme source d'infections

ré. plus de personnes contractent des infections opportunistes parce que plus de personnes ont un système immunitaire affaibli

14. Les signes d'un champignon phytopathogène sur une plante hôte peuvent inclure

une. nécrose des tissus infectés

une. nécessitent des environnements humides pour la croissance

b. sont des champignons pathogènes des algues

c. sont une relation mutualiste entre un photobionte et un mycobionte

ré. sont les parents du président de l'U d'A

e. souvent des indicateurs de pollution car ils concentrent les toxines

F. une importante source de nourriture pour Rudolph et ses amis rennes

16. Parasites fongiques des insectes

une. se trouvent dans plusieurs phylums fongiques

b. sont proposés pour être utiles pour contrôler les infestations d'insectes

c. est généralement l'espèce que les fourmis trouvent sur la végétation voisine

ré. décomposer la cellulose des feuilles fournissant ainsi de la nourriture aux fourmis

e. garde d'autres champignons et bactéries hors du nid en produisant des antibiotiques

17. Champignons qui ne se reproduisent que par voie asexuée et produisent des conidies

une. sont incapables de subir une mitose

b. sont membres des Deutéromycota

c. manque de phase anamorphique

ré. manque de phase télomorphe

18. Les organismes ressemblant à des champignons du royaume Fungi diffèrent de ceux du royaume Stramenopila par

b. contenant de la cellulose dans leurs parois cellulaires

c. la voie qu'ils utilisent pour synthétiser la lysine

ré. leur absence de membrane plasmique

e. s'ils ont des cellules mobiles, ceux-ci ont des flagelles du coup du lapin

19. Les saprobes sont essentielles à la vie sur terre car elles

une. poussent en association avec les racines de la plupart des plantes, fournissant des minéraux rares aux plantes

b. sont des éliminateurs de débris que d'autres organismes produisent

c. sont des champignons qui vivent sur les arbres et digèrent particulièrement la sève du phloème

ré. recycler la matière organique pour produire des composés inorganiques

e. consomment du C0 2 qui s'accumulerait autrement à des niveaux toxiques (gaz à effet de serre)

20. Une différence entre une conidie et un sporangiospore est

une. les conidies sont des spores asexuées tandis que les sporangiospores sont des spores sexuées du Sporangiomycota

b. seuls les sporangiospores sont formés par division du cytoplasme dans une cellule existante suivie d'une délimitation de la paroi

c. les conidies ne sont jamais des cellules mobiles, alors que tous les sporangiospores sont mobiles

ré. les conidies contiennent de la chitine dans leurs parois cellulaires, tandis que les sporangiospores peuvent contenir soit de la chitine, soit de la cellulose

une. connu sous le nom d'oogone ou d'anthéridium dans l'Oomycota

b. le noyau qui voyage de l'anthéridium à travers le trichogyne

c. le site de la méiose dans l'Oomycota

ré. le site de la méiose dans l'Ascomycota

e. la spore sexuelle du Gametangiomycota

F. également connu sous le nom de planogamète dans le Chytridiomycota

22. La dormance exogène est une condition qui

une. peut être dû à un manque d'eau

b. nécessite un court déclencheur pour briser la dormance et permettre aux spores de germer

c. est imposée à une spore par les conditions environnementales

ré. peut être dû à la présence d'auto-inhibiteurs de germination

e. nécessite que les facteurs qui permettent la levée de la dormance restent présents pour une croissance continue

une. c'est quand les champignons absorbent le CO 2 et le N 2 de l'atmosphère pour se nourrir

b. signifie que les champignons engloutissent leur nourriture et la digèrent à l'intérieur de leur cytoplasme

c. c'est quand les champignons sécrètent des enzymes digestives qui décomposent la matière organique à l'extérieur

ré. nécessite de l'eau externe

24. Les champignons hétérothalliques peuvent

c. s'accoupler à l'aide d'un système d'accouplement bipolaire ou tétrapolaire

ré. être trouvé parmi dans le Deuteromycota

25. Champignons dans les genresRhizopus , Aspergillus. et Pénicillium

une. se trouvent partout car ils produisent un grand nombre de spores dispersées dans les airs

b. se trouvent tous sous la forme-phylum Deuteromycota

c. sont dans des phylums différents parce que Rhizopus sp . produire des sporangiospores

ré. sont dans des royaumes différents parce que Rhizopus sp . produire des sporangiospores mobiles

e. contiennent tous des espèces importantes pour l'industrie

e. se trouve dans le Myxomycota

F. a des parois cellulaires pour soutenir sa structure massive

27. La reproduction asexuée est importante pour la survie des champignons car

une. de nombreuses spores sont produites qui peuvent agir comme unités de dispersion

b. il produit souvent de nouveaux génotypes par recombinaison génétique

c. il peut se produire rapidement et plusieurs fois par saison de croissance

ré. il produit des spores au repos résistantes telles que les zygospores et les oospores

28. Les Myxomycota sont placés dans le royaume Protoctista, pas dans le royaume Fungi car

b. ils manquent de parois cellulaires dans leur stade végétatif

c. ils ne produisent pas de conidies

ré. ils se nourrissent par engloutissement, pas par absorption

29. Le dicaryon étendu des Basidiomycota

une. signifie que chaque cellule a deux noyaux haploïdes de types d'accouplement compatibles

b. signifie que chaque cellule a un seul noyau haploïde, mais les cellules adjacentes ont des noyaux différents, créant une cellule « étendue »

c. signifie qu'une longue partie du cycle de vie est diploïde

ré. est maintenu par la formation de connexions de serrage

e. est initialement formé par fusion entre des hyphes de types d'accouplement compatibles

30. La différence entre la teneur en ADN nucléaire des hyphes chez le Zygomycota et l'Oomycota est

une. les Zygomycota sont aneuploïdes et les Oomycota haploïdes

b. les Zygomycota sont haploïdes et les Oomycota dicaryotes

c. les Zygomycota sont haploïdes et les Oomycota diploïdes

une. présent ou absent dans l'Ascomycota

b. connu sous le nom de cleistothecium

Crédit supplémentaire : pour la ou les structures correctes en 32, quel est le nom de la classe fongique qui contient cette structure. Pour la ou les structures incorrectes, à quoi cela sert-il ? (0,5 point chacun)

32. Les basidiomycètes connus sous le nom de charbons (Ustilaginales), sont similaires aux rouilles Uredinales) car ils

une. sont tous deux des agents phytopathogènes graves

b. les deux ont souvent un cycle de vie qui nécessite plus d'un hôte

c. les deux produisent des téliospores intercalaires qui remplacent l'organe hôte

ré. les deux manquent de basidiocarpe

e. sont tous deux des agents pathogènes obligatoires tout au long de leur cycle de vie

F. les deux produisent des téliospores résistantes

une. sont ces Hemiascomycètes, qui poussent sur des exsudats végétaux à haute teneur en sucre (comme la confiture ou la gelée)

b. sont des hétérobasidiomycètes qui ont une apparence gélatineuse lorsqu'ils sont mouillés.

c. sont capables de se déshydrater et de se réhydrater lorsque les conditions environnementales changent

ré. est le nom commun d'un ordre, les Phallales, dans la classe des Homobasidiomycètes en raison de leur gleba gélatineuse

VRAI FAUX: écrivez Vrai ou Faux dans le LA GAUCHE de chaque réponse (1,0 point chacun)

Un auxotrophe est une souche qui est incapable de pousser sur un milieu minimal sans suppléments

Paire de chromosomes homologues dans le cycle parasexuel

Beaucoup plus d'espèces de champignons sont des agents pathogènes des animaux que ne le sont des agents pathogènes des plantes

Le nombre d'ascospores par asque varie en fonction du nombre de cycles de mitose qui se produisent après la méiose

Chez les Ascomycota et les Basidiomycota, la caryogamie ne se produit généralement pas immédiatement après la plasmogamie

Les champignons coprophiles sont susceptibles d'être déchargés passivement et dispersés par voie aérienne

Une tétrade est le groupe de spores qui représente les produits d'un seul événement méiotique

Tous les champignons comestibles sont du phylum Basidiomycota

Dans la plupart des endroits, il est illégal de posséder des spores ou des mycéliums de champignons hallucinogènes.

Réponses courtes : répondez aux questions 1 à 7, puis à un sous-ensemble des autres, comme indiqué

1. En Mycologie Médicale, quelle est la différence entre un pathogène "réel" ou endémique et un pathogène opportuniste ? Comment la plupart des vrais agents pathogènes humains pénètrent-ils dans le corps humain ? Pourquoi beaucoup de gens ne se rendent-ils pas compte qu'ils ont été infectés ? (3 points)

2. Dans le Daily Wildcat il y a quelques années, il y avait une déclaration (ridicule) selon laquelle Coccidioïdes immitis est similaire à une bactérie, mais son cycle de vie est différent. D'après ce que vous avez appris en mycologie, énumérez trois raisons pour lesquelles C. immitis n'est semblable à aucune bactérie. (3 points)

3. Expliquez comment le moment de la plasmogamie, de la caryogamie et de la méiose relatif à la phase de croissance asexuée d'un champignon détermine si un champignon est haploïde, dicaryotique ou diploïde au cours de son cycle de vie asexué. Vous pouvez utiliser des schémas pour appuyer votre explication. (4,5 points)

4. Qu'ont en commun un dicaryon et un hétérocaryon ? Comment sont-ils différents? (2 points)

5a. Il a été publié qu'une espèce de Chytridiomycota, qui aurait été responsable de la mort de nombreuses grenouilles, se propage à une vitesse de 30 km par jour en Amérique centrale (Discover Magazine, 1998). Bien qu'il ait été démontré que les spores de certaines espèces fongiques étaient dispersées sur des centaines de kilomètres en une journée, expliquez pourquoi il est peu probable que cette espèce se propage à ce rythme. (2 points)

5b. Quels types d'espèces pourraient se propager à ce rythme et pourquoi ? (2 points)

5c. Pouvez-vous imaginer un scénario qui permettrait à une espèce de Chytridiomycota de se propager rapidement ? (1 point)

6. Pendant les vacances d'hiver à la maison, vos parents vous montrent une plante mourante dans leur jardin qui présente des lésions nécrotiques. Vous voulez démontrer vos nouvelles connaissances en mycologie et leur dire que vous déterminerez la cause de la maladie. Vous isolez ensuite trois espèces fongiques de la plante infectée.

une. Vos premières observations seul permet de dire ce que ploïdie nucléaire des hyphes sont. L'une (souche X) est haploïde, l'une (souche Y) est dicaryotique et l'autre (souche Z) est diploïde. D'après ces informations initiales, vous pensez que l'un provient des Oomycota, un des Basidiomycota et un des Ascomycota, des Deuteromycota ou des Zygomycota. Expliquez quelle souche vous pensez être de quel phylum/phyla et Pourquoi . (3 points)

b. Ensuite, vous pouvez observer toutes les caractéristiques internes des hyphes. Que recherchez-vous dans les souches X, Y et Z pour étayer votre diagnostic initial. (2 points) (Expliquez pour chaque souche).

c. Vous pensez que l'une des souches est un véritable agent pathogène de la plante tandis que les deux autres viennent de coloniser les tissus végétaux morts après l'infection initiale. Quelles démarches devez-vous suivre pour le démontrer ? (3 points)

7. Correspondant à: Placez la lettre correcte de la colonne de droite par le phylum correct dans la colonne de gauche. (1,5 point par réponse)

Ascomycota a) Hyphes cloisonnés avec cloisons simples, les spores asexuées sont des conidies, spores sexuées contenues dans un sac

Hyphochytriomycota b) cellulose dans les parois cellulaires, a un seul flagelle de guirlande antérieure

Zygomycota c) les septa sont des dolipores, phase végétative dicaryotique à longue durée de vie

Dictyosteliomycota d) cellulose dans les parois cellulaires, hyphes cénocytaires, zoospores biflagellées

Oomycota e) chitine dans la paroi cellulaire, zoospores avec flagelle de coup du lapin postérieur

Myxomycota f) chitine dans la paroi cellulaire, cénocytaire, pas de zoospores haploïdes pendant la majeure partie de son cycle de vie

Chytridiomycota g) stade d'assimilation sans stade plasmodial de la paroi cellulaire vivant en liberté

Deutéromycota h) stade d'assimilation manque de paroi cellulaire a un pseudoplasmodium

Basidiomycota i) chitine dans la paroi cellulaire, aucun téléomorphe connu

8. Répondez aux questions pour DEUX des trois cycles de vie présentés : A, B ou C. (7 points)


Qu'est-ce que la moisissure

Les moisissures sont un type de champignons microscopiques qui, contrairement aux levures microscopiques unicellulaires ou aux champignons multicellulaires macroscopiques, se caractérisent par la présence de filaments multicellulaires appelés hyphes. Le réseau formé par les hyphes constitue le mycélium visible à l'œil nu.

Les hyphes se développent par élongation apicale, un processus impliquant la fusion des vésicules avec la membrane plasmique au sommet, la digestion consécutive de la membrane et la formation d'une nouvelle paroi cellulaire.

Les moisissures peuvent se reproduire sexuellement en formant des zygospores qui résultent de la fusion de deux cellules haploïdes. Lorsque les conditions environnementales sont favorables, une zygospore subit une méiose, la division cellulaire qui se traduit par deux nouvelles cellules haploïdes différentes de la cellule mère.

Les moisissures peuvent également se reproduire de manière asexuée. Dans ce cas, les sporangiospores sont libérées par des hyphes spéciaux appelés sporangiophores. Les sporangiospores sont des cellules diploïdes qui subissent une mitose produisant de nouvelles cellules identiques à la cellule mère.


Importance économique des champignons | Botanique

Dans cet article, nous discuterons de l'importance économique des champignons: - 1. Rôle des champignons en médecine 2. Rôle des champignons dans l'industrie 3. Rôle des champignons dans l'agriculture 4. Rôle des champignons en tant qu'aliments et en tant que producteurs d'aliments.

Les champignons comprennent des centaines d'espèces qui sont d'une importance économique énorme pour l'homme. En fait nos vies sont intimement liées à celles des champignons. Il ne se passe pratiquement pas un jour sans que nous soyons profités ou blessés directement ou indirectement par ces organismes.

Ils jouent un rôle important dans la médecine produisant des antibiotiques, dans l'agriculture en maintenant la fertilité du sol et en provoquant des maladies des cultures et des fruits, constituant la base de nombreuses industries et en tant que moyen important de nourriture. Certains des champignons sont des outils de recherche importants dans l'étude des processus biologiques fondamentaux.

Certains des champignons, en particulier les moisissures et les levures, jouent un rôle négatif en causant la détérioration des produits stockés tels que les denrées alimentaires, les textiles, le cuir, le caoutchouc, le plastique, le bois et même le verre.

1. Rôle des champignons en médecine :

Certains champignons produisent des substances qui aident à guérir les maladies causées par les micro-organismes pathogènes. Ces substances sont appelées les antibiotiques.

Le terme antibiotique désigne donc une substance organique, produite par un micro-organisme, qui inhibe la croissance de certains autres micro-organismes. Les antibiotiques les plus importants sont produits par les moisissures, les actinomycètes ou les bactéries.

Ils sont utilisés pour lutter contre les effets néfastes des bactéries et virus pathogènes. L'utilisation d'antibiotiques ne se limite pas au traitement de la maladie.

L'ajout de certains antibiotiques en petites quantités à l'alimentation des animaux de boucherie favorise une croissance rapide et améliore la qualité des produits carnés. L'application d'un antibiotique à la surface de la volaille fraîchement tuée préserve le goût de la volaille fraîchement tuée pendant de longues périodes de réfrigération.

La découverte d'agents antibiotiques en tant que médicaments est une histoire relativement récente. Le rôle des champignons dans la production de substances antibiotiques a été établi pour la première fois par Sir Alexander Fleming en 1929.

Il a extrait le grand médicament antibiotique Pénicilline de Penicillium notatum. C'était le premier antibiotique à être largement utilisé. La pénicilline est une substance organique mortelle pour les microbes. Il est beaucoup plus efficace que les médicaments et les germicides ordinaires.

Il n'a pas d'effet néfaste sur le protoplasme humain mais tue les bactéries en particulier de type gram positif. La pénicilline est maintenant produite à une échelle commerciale partout dans le monde, y compris en Inde, à partir des souches améliorées de P. notatum et P. chrysogenum.

Il y a une usine de pénicilline à Pimpri en Inde. Le succès de la pénicilline en tant qu'antibiotique s'est avéré plus tard limité. Naturellement, cela a conduit à de nouvelles recherches pour de nouveaux antibiotiques qui agiraient sur les bactéries et les virus pathogènes non affectés par la pénicilline.

Cette recherche a abouti à la découverte d'un certain nombre d'autres antibiotiques. Parmi ceux-ci, la streptomycine en est un autre.

La streptomycine est obtenue à partir de Streptomyces griseus. Il est d'une grande valeur en médecine. Il détruit de nombreux organismes qui ne sont pas tués par la pénicilline, en particulier les organismes à Gram négatif. Un certain nombre d'antibiotiques ont également été extraits de cultures d'Aspergillus.

Cependant, ceux-ci ne se sont pas avérés aussi efficaces que la pénicilline. Certains des actinomycètes qui ne sont pas considérés comme de véritables bactéries filamenteuses sont à l'origine de nombreux antibiotiques tels que la chloromycétine, l'auréomycine, la terramycine, etc.

Ils inhibent la croissance de nombreuses bactéries pathogènes et sont également utilisés avec succès dans le traitement de diverses maladies virales. De nombreuses maladies animales et humaines qui ne répondent pas facilement à d'autres antibiotiques sont efficacement guéries par l'auréomycine.

Il a été rapporté que les plasmodes de certaines espèces de Myxogastres produisent des antibiotiques solubles. Ceux-ci contrôlent la croissance de certaines bactéries et levures en culture. Les antibiotiques jouent également un rôle important dans la lutte contre les maladies des plantes.

La griséofulvine qui est récupérée du mycélium de Penicillium griseofulvum et de nombreuses autres espèces a des propriétés antifongiques. Il agit sur les hyphes en interférant avec la formation des parois. Par conséquent, les pointes des hyphes s'enroulent et cessent de croître.

Lorsqu'il est administré par voie orale, il est absorbé dans l'organisme où il s'accumule dans les tissus kératinisés de l'épiderme et des cheveux. Il est donc efficace contre les maladies fongiques de la peau telles que la teigne et la maladie du pied d'athlète.

Claviceps purpurea produit des sclérotes dans les ovaires des fleurs de graminées telles que le seigle. Le sclérote est appelé ergot de seigle. L'ergot est utilisé en médecine vétérinaire et humaine.

Il contient un mélange d'alcaloïdes qui provoquent des contractions rapides et puissantes de l'utérus. Le médicament est ainsi utilisé pour contrôler les saignements pendant l'accouchement. L'ergot est très toxique. Un dérivé de l'ergot connu sous le nom d'acide lysergique (LSD) est utilisé en psychiatrie expérimentale.

La boule feuilletée géante Clavatia contient une substance anticancéreuse, la calvacine. La consommation de ces champignons prévient les tumeurs de l'estomac.

2. Rôle des champignons dans l'industrie :

Les utilisations industrielles des champignons sont nombreuses et variées. En fait, les champignons forment la base de nombreuses industries importantes. Il existe un certain nombre de procédés industriels dans lesquels les activités biochimiques de certains champignons sont exploitées à bon escient.

Un bref aperçu de certains des plus importants de ces processus est donné ci-dessous :

(i) Fermentation alcoolique :

C'est la base de deux industries importantes en Inde ou plutôt dans le monde entier. Ce sont le brassage et la cuisson. Les deux dépendent du fait que la fermentation des solutions de sucre par les levures produit de l'alcool éthylique et du dioxyde de carbone.

Dans l'industrie brassicole ou vinicole, l'alcool est le produit important. L'autre sous-produit qui est le dioxyde de carbone était auparavant autorisé à s'échapper comme une chose inutile.

Désormais, le dioxyde de carbone est également considéré comme un sous-produit précieux. Il est collecté, solidifié et vendu comme “glace sèche”. Dans l'industrie de la boulangerie ou de la panification CO2 est le produit utile.

Il sert à deux fins :

(i) Fait lever la pâte.

L'autre sous-produit, qui est l'alcool, est accessoire. Les levures sécrètent le complexe enzymatique appelé zymase qui provoque la conversion du sucre en alcool. De nombreuses excellentes souches de levure sont maintenant disponibles.

Les levures manquent de diastase. Ils ne peuvent donc pas casser l'amidon en sucre. Il existe un certain nombre de champignons communément appelés moisissures. Ils sécrètent toute une gamme d'enzymes et provoquent ainsi la fermentation des glucides complexes.

Dans la production d'alcools industriels, des moules sont utilisés comme démarreurs pour provoquer la scarification de l'amidon. Au deuxième stade, la levure est employée pour agir sur le sucre.

Although mould can complete the conversion to sugar but the yield is better if yeast is employed for the second stage. The moulds commonly used for purpose of scarification are Mucor racemosus.

M, rouxii and some species of Rhizopus. Aspergillus flavus is used in the production of African native beer.

(ii) Enzyme preparations:

Takamine on the basis of his intensive study of the enzymes produced by Aspergillus flavus-oryzae series has introduced in the market a few products of high enzymic activity. These are Digestin, Polyzime, Taka diastase, etc. They are used for dextrinization of starch and desiring of textiles.

Cultures of Aspergillus niger and A. oryzae on trays of moist, sterile bran yield a well-known amylase which contains two starch splitting components.

Invertase is extracted from Saccharoymces cerevisiae. It has many industrial uses. It hydrolyses sucrose to a mixture of glucose and fructose.

(iii) Preparation of organic acids:

The important organic acids produced commercially as the result of the biochemical activities of moulds are oxalic acid, citric acid, gluconic acid, gallic acid, fumaric acid, etc.

Oxalic acid is the fermentation product of Aspergillus niger. Citric acid is made by mould fermentation. Many species of Penicillium are used for the purpose. The acid is produced on a commercial scale and is cheaper than the acid made from the citrus fruits.

The gluconic acid is prepared from sugars. The moulds chiefly employed for this purpose are some species of Penicillium and Aspergillus.

Gallic acid is prepared on a commercial scale in Europe and America. The details of the method employed, however, are not known. It may be a modification of Calmete’s process.

Calmette (1902) obtained the gallic acid as the fermentation product of an extract of tannin by Aspergillus gallomyces.

These are plant hormones produced by the fungus Gibberella fujikuroi which cause a disease of rice accompanied by abnormal elongation. Gibberellin is used to accelerate growth of several horticultural crops.

Certain fungi popularly known as the cheese moulds play an important role in the refining of cheese. They give cheese a characteristic texture and flavour.

The two chief kinds of mould refined cheese are:

(a) Camembert and Brie types. They are soft.

(b) Roquefort Gorgonzola and Stilton types. They are green or blue veined cheese. The moulds concerned are Penicillium camemberti and P. caseicolum in the first type and P. roqueforti in the second type.

(vi) Manufacture of Proteins:

As a supplement to the normal diet, some fungi particularly the yeasts are employed to synthesize proteins. The yeast (Saccharomyces cerevisiae and Candida utilis) contain high percentage of protein of great nutritive value.

They are grown with ammonia as the source of nitrogen and molasses as the source of carbon. The manufactured product is called Food Yeast. It contains 15% protein and B group of vitamins.

The yeasts, are the best source of vitamin B complex. A number of preparations of high potency have been made from the dried yeast or yeast extracts and sold in the market.

A number of moulds and yeasts are utilised in the synthesis of Ergosterol which contains Vitamin D. Riboflavin—another vitamin useful both in human and animal food—is obtained from a filamentous yeast, Ashby gossypii.

(viii) A good many fungi synthesize fat from carbohydrates:

Endomyces vernalis, Penicillium javanicum and Oidium lactis have a high fat content. The microbiological production of fat is, however, too costly for use.

Certain fungi form an important basis of fermentation of Cocaobeans. Mention must also be made here of the use of Lichens in yielding certain dyes and reagents. An important substance is extracted from Roccella lichen.

It forms the basis of litmus paper which is used as an indicator to determine the acidity or alkalinity of a solution.

3. Role of Fungi in Agriculture:

The fungi play both a negative and a positive role in agriculture.

They have a negative value because they are the causative agents of different diseases of our crop, fruit and other economic plants. These fungal diseases take a heavy toll and cause tremendous economic losses.

The modest estimate is that about 30 thousand different diseases (including bacterial and virus) attack the economic plants grown for food or commercial purposes.

The more important of these diseases are:

(i) Damping off disease:

The seedlings of almost every type of plant grown as a commercial crop such as tomatoes, com, cotton, mustard, peas, beans, tobacco, spinach, etc., are prone to this disease. It is caused by a species of Pythium.

(Late blight of potatoes) is another destructive crop disease. It does a great damage to the potato tubers. A heavy attack of this disease in Ireland in 1845 destroyed the entire potato crop and caused so severe a famine that over a million Irish people migrated to U.S.A. Besides potatoes, it infects egg plants, tomatoes, etc.

(iii) Downy mildews of grapes:

It ruins the vine yards and thus causes heavy losses to the crop. When the disease was first introduced into France from U.S.A, it caused a havoc to the vine yards.

Almost all the French vine yards were destroyed before Bordeaux mixture, which proved an effective fungicide against this disease, was discovered.

(iv) Ergot disease of rye:

It is an important disease of a cereal crop—rye. It results in the formation of poisonous sclerotia in the rye kernel. It is called ergot of rye. Ergot is highly poisonous to man. Ergot poisoning causes hallucinations, insanity and finally death.

It is a serious disease of the apple crop. It lowers the quality as well as quantity of the fruit.

(vi) Brown rot of stone fruits:

It causes enormous losses in the fruit crop of apricots, cherries, plums and peaches.

(vii) Smut diseases of corn, wheat, oat and other cereal crops cause serious reduction in the yield and quality of grain.

(viii) Red rot disease of sugarcane:

It is a serious disease of sugarcane whose incidence has increased during the last few years, particularly in the northern parts of the country.

They attack our cereal crops and forest timber. Some of them such as black stem rust, yellow rust and orange rust are a serious threat to our wheat crop.

(x) Blackarm, Wilt and root rot of cotton:

These diseases of cotton, which is a very important commercial crop of our country, take a heavy toll of the crop every year.

They are the common wood rotters. They destroy timber and lumbar.

The above-mentioned diseases caused by fungi are thus responsible for a huge loss to our crop and other economic plants. The pathogenic fungi are always a nuisance to the agriculturists.

They affect the agricultural economy of our country seriously. The farmer and the Agriculture department must wage a constant war against them.

It will not be out of place if a brief mention is made here of some of the human diseases caused by the fungi. Some species of Aspergillus such as A. fumigatus, A. flavus, and A. niger are human pathogens.

They cause disease collectively known as aspergilloses such as aspergilloses of lungs, external ear, etc. Many parasitic Fungi Imperfecti live in the mucous membranes of throat, bronchi and lungs and cause infection of mouth and lungs.

A few fungi cause skin discoloration. Others (Trichophytoneae) are the causative agents of a disease known as athlete’s foot. The well-known skin disease ‘ring worm’ and barber’s itch are also fungal diseases.

Monilia—a member of the class Fungi Imperfecti—causes a throat or mouth disease known as thrush. A few fungi cause serious diseases of domestic animals. Some fungi produce diseases among annoying insects harmful to crop and thus help to destroy them and keep them in check.

In addition to causing diseases in plants, human beings and domestic animals as described above, the fungi also play the following harmful roles:

(a) Destruction of timber:

Several fungi such as Polyporus, Serpula lacrymans, Fusarium negundi, Coniophora cerebella, Lentinus lapidens and Penicillium divaricatum cause destruction of valuable timbers by reducing the mechanical strength of the wood.

(b) Destruction of textiles:

Several fungi are able to grow on cotton and woolen textiles causing their destruction. These include spp. of Alternaria, Penicillum, Aspergillus, Mucor and Fusarium. Spp. of Stachybotrys causes destruction of cotton in storage. Chaetomium globosum is reported to cause greatest damage to textiles.

(c) Destruction of Paper:

Paper pulp wood is destroyed by the growth of Polyporus adustus, Polystictus hirsutus etc. several fungi such as species of Chaetomium, Aspergillus, Stachybotrys, Alternaria, Fusarium, Dematium, Mucor, Cladosporium etc. cause extensive damage to paper of books, newspapers and paper industry.

B. Positive Role of Fungi:

Some soil fungi are beneficial to agriculture because they maintain the fertility of the soil. Some saprophytic fungi particularly in acid soils where bacterial activity is at its minimum cause decay and decomposition of dead bodies of plants and their wastes taking up the complex organic compounds (cellulose and lignin) by secreting enzymes.

The enzymes convert the fatty carbohydrate and nitrogenous constituents into simpler compounds such as carbon dioxide, water, ammonia, hydrogen sulphide, etc.

Some of these return to the soil to form humus and the rest of the air from where they can again be used as raw material for food synthesis. There are fungi in the soil which produce more ammonia from proteins than the ammonifying bacteria.

Besides, many saprophytic fungi of decay maintain the never ending cycle of carbon dioxide which is a most important raw material for plant photosynthesis in nature.

They also bring about rot, decay and decomposition of animal and plant remains releasing plant nutrients in a form available to green plants as food. The soil fungi utilize many inorganic salts.

These are prevented from being lost from the soil by leaching. Some fungi form mycorrhizal association with the roots of certain plants and help them in their nutrition.

Such plants will grow satisfactorily only when the mycelium of the appropriate fungal partner is present in the soil. The fertile soil contains twice as much living fungus cell material as the material from bacteria and other soil microorganisms.

Giberrrelin produced by Gibberella fujikuroi is used as growth hormone accelerating plant growth.

Many insect pests can be controlled by the growth of fungi such as Empusa sepulchrasis, Metarrhizium anisopliae, Cordyceps melothac etc.

Some common fungal inhabitants of the soil help to combat diseases caused by soil borne fungi. Trichoderma lignorum and Gliocladium fimbriatum are found in damp soils. They have an inhibitory effect on the growth of the mycelium of Pythium.

They serve to suppress fungi causing the damping off disease of the seedlings and thereby influence favourably the growth of crops.

Drechsler (1937) reported that there are some predacious fungi (Fig. 17.1 A-C) in the soil. They trap and destroy the nematodes (eel worms). Some species of these predatory soil fungi form loops on the mycelium (A). These loops act as nooses.

They tighten and strangle the nematodes as they try to pass through (B). The mycelium later sends out special hyphae (C) to absorb nutrition from the captive. Certains
predatory soil fungi produce conidia which are sticky.

As the nematodes pass through the soil the stickly conidia stick to their bodies. There the conidia germinate to produce hyphae which penetrate into the tissues of the host and absorb nourishment.

At the National Botanical Research Institute, Lucknow and at several other national institutes, fungi are being tested as biopesticides especially as nematicides and as fungicides.

An important fungus being used as nematicide is Beauveria bassiana against borers, thrips, and aphids. Trichoderma viride and T. harzianum are other examples which are used against a large number of soil-borne pathogens.

4. Role of Fungi as Food and as Food Producers:

Many species of fungi are edible, about 2000 species of them have been reported from all over the world. Of these, about 200 are said to occur in the Western Himalayas.

Many edible fungi are of great economic value as food. They are regarded as delicacies of the table. There are said to be over 200 species of edible fungi.

The fructifications of some fungi such as the field mushroom Agaricus campestris (dhingri), Podaxon podaxis (Khumb), the honey coloured mushrooms, the fairy ring mushrooms, the puff balls (Lycoperdon and Clavatia), morels (Morchella, guchhi), and truffles are edible.

The content of available food in them is not high but they supply vitamins and are valuable as appetisers. Yeasts and some filamentous fungi are valuable sources of vitamins of the B-complex.

A few of the mushrooms are fatally poisonous, some cause only discomfort. To the former category belong Amanita.

The fungi are also important as producers of foodstuffs. Certain species of Penicillium are active in the refining of certain kind of cheeses. Some fungi, such as red bread mold, Neurospora sitophila and others, complete their sexual life cycle in a few days and thus make ideal organisms for the study of the laws of heredity.

The slime molds (Physarum polycephalum) are now widely used in research. P. polycephalum has proved an excellent experimental organism for the study of DNA synthesis, meiotic cycle and the mechanism of protoplasmic streaming.

Many fungi are responsible for spoilage of food stuffs. Penicillium digitatum causes rotting of citrus fruits. Milk and milk products are spoiled and made unfit for human use due to the growth of several fungi such as Mucor, Aspergillus, Penicillium, Oidium and Fusarium Mucor mucedo and spp. of Aspergillus grow on bread and spoil it. Oidium lactis develops the fishy odour of butter causing damage to the butter.

In tropical conditions, many fungi such as Mucor sp., Penicillium, Neurospora, Fusarium, Aspergillus etc., grow on meat causing sufficient spoilage.

Aflatoxins the most potent carcinogenic agent-are produced by Aspergillus flavus, A. fumigatus, A. parasiticus and Penicillium islandicum on dried foods and groundnut meal.

Aflatoxins are reported to bind with DNA and prevent its transcription arresting protein synthesis. These are responsible for liver cancer in animals and human beings.

Mushroom toxins are produced by several poisonous mushrooms. These cause diarrhoea vomiting, liver damage, complete unconsciousness etc. Mushroom toxins are commonly produced by Amanita phalloides, spp. of Helvella and some species of Inocybe.

Ergot toxins produced by Claviceps purpurea contain poisonous alkaloids like ergotamine, ergometrimine, ergocrystinine, ergocrystinine and ergonovin. These cause diarrhoea, abdominal pain, vomiting and psychiatric disturbances.

Fungi as Test Organism:

During the last two decades, the fungi has been used to test various biological .processes. Since they grow very fast and require a short period to complete their life cycles, the fungi are best suited for use as test organisms.

Fungi form very good research material for genetical studies and other biological processes Genus Neurospora has become very good material for genetic studies while Physarum polycephalum is used to study steps in DNA synthesis, morphogenesis and mitotic cycle.

To detect the presence and quantity of vitamin B in given sample, Neurospora crassa is commonly used. Similarly Aspergillus niger is used for detection of trace elements like zinc, nickel and copper even when they are present in very minute quantities.


Septate Hyphae

Some fungi have hyphae divided into cellular compartments by walls called septa. Septa have tiny perforations which allow molecules, cytoplasm, and sometimes organelles to move between the cells. Fungi can close their septa if they are injured, preventing fluid loss from the rest of the filament.

There are many species of fungi with septate hyphae including those in the genus Aspergillus and the classes Basidiomycetes and Ascomycetes. When Basidiomycetes mate with each other, the septa of one of the parents degrades to allow the incoming nuclei from the other parent to pass through the hyphae. After the nuclei have established themselves, the septa are reformed.

In some species of fungi that have wide hyphae, the septa act as support structures in addition to being barriers. When hyphae grow at their tips, the septum does not form right away. As the cell matures, the wall grows out into the cytoplasm, eventually spanning the width of the hyphae.


Gloméromycota

Glomeromycetes are an important group of fungi that live in close symbiotic association with the roots of trees and plants.

Objectifs d'apprentissage

Describe the ecology and reproduction of Glomeromycetes

Points clés à retenir

Points clés

  • Most glomeromycetes form arbuscular mycorrhizae, a type of symbiotic relationship between a fungus and plant roots the plants supply a source of energy to the fungus while the fungus supplies essential minerals to the plant.
  • Glomeromycota that have arbuscular mycorrhizal are mostly terrestrial, but can also be found in wetlands.
  • The glomeromycetes reproduce asexually by producing glomerospores and cannot survive without the presence of plant roots.
  • DNA analysis shows that all glomeromycetes probably descended from a common ancestor 462 and 353 million years ago.
  • The classification of fungi as Glomeromycota has been redefined with adoption of molecular techniques.

Mots clés

  • biotrophic: describing a parasite that needs its host to stay alive
  • mycorhizes arbusculaires: a type of symbiotic relationship between a fungus and the roots of a plant where the plants supply a source of energy to the fungus while the fungus supplies essential minerals to the plant
  • glomeromycete: an organism of the phylum Glomeromycota

Gloméromycota

In the kingdom Fungi, the Glomeromycota is a newly-established phylum comprised of about 230 species that live in close association with the roots of trees and plants. Les archives fossiles indiquent que les arbres et leurs symbiotes racinaires partagent une longue histoire évolutive. It appears that most members of this family form arbuscular mycorrhizae: the hyphae interact with the root cells forming a mutually-beneficial association where the plants supply the carbon source and energy in the form of carbohydrates to the fungus while the fungus supplies essential minerals from the soil to the plant. This association is termed biotrophic. The Glomeromycota species that have arbuscular mycorrhizal are terrestrial and widely distributed in soils worldwide where they form symbioses with the roots of the majority of plant species. They can also be found in wetlands, including salt-marshes, and are associated with epiphytic plants.

Glyomeromycetes and tree roots: This image illustrates the bitrophic relationship between a glomeromycota (Gigaspora margarita) and the roots of a plant (Lotus corniculé).

The glomeromycetes do not reproduce sexually and cannot survive without the presence of plant roots. They have coenocytic hyphae and reproduce asexually, producing glomerospores. The biochemical and genetic characterization of the Glomeromycota has been hindered by their biotrophic nature, which impedes laboratory culturing. This obstacle was eventually surpassed with the use of root cultures. With the advent of molecular techniques, such as gene sequencing, the phylogenetic classification of Glomeromycota has become clearer. The first mycorrhizal gene to be sequenced was the small-subunit ribosomal RNA (SSU rRNA). This gene is highly conserved and commonly used in phylogenetic studies so it was isolated from spores of each taxonomic group. Using a molecular clock approach based on the substitution rates of SSU sequences, scientists were able to estimate the time of divergence of the fungi. This analysis shows that all glomeromycetes probably descended from a common ancestor 462 and 353 million years ago, making them a monophyletic lineage. A long-held theory is that Glomeromycota were instrumental in the colonization of land by plants.